Recherche

Actualité

10 classiques terrifiants de la littérature

Effrayante, noire et angoissante… La littérature qui fait peur a toujours attiré les lecteurs de tous âges. Pour le célèbre romancier du genre Stephen King, l’horreur est « un mal nécessaire » car « les monstres poussent l’humanité dans ses retranchements pour révéler les dysfonctionnements de notre société avec la férocité de s’en réjouir ». Voici 10 classiques de la littérature à vous glacer le sang…

Voir plus de détails
Actualité

10 adaptations cinématographiques d’œuvres littéraires effrayantes

La littérature a de tout temps inspiré le cinéma, les (très) nombreuses adaptations d’œuvres littéraires sur grand écran en sont la preuve. La littérature effrayante ne déroge pas à la règle, loin s’en faut. Décors, effets spéciaux, jeux d’acteurs et lumières… les outils à disposition sont nombreux et les possibilités, infinies. Découvrez 10 adaptations qui sont parvenues à égaler, voire à dépasser, l’œuvre littéraire dont elles sont inspirées.

Voir plus de détails
Actualité

Pourquoi les enfants aiment-ils les histoires qui font peur ?

Sorcières maléfiques, loups affamés, ogres ou chasseurs cruels sont autant de figures terrifiantes que l’on trouve de manière systématique dans les contes pour enfants, les frères Grimm et Charles Perrault ayant placé la peur au cœur de leur œuvre. Originellement destinées aux adultes, ces histoires sont, depuis des siècles, plébiscitées par les enfants. Pourquoi les plus jeunes se projettent-ils tant dans les histoires qui font peur, au point d’en redemander ?

Voir plus de détails
Actualité

Participez aux Nuits de la lecture 2023 !

Les prochaines Nuits de la lecture, organisées pour la deuxième année consécutive par le Centre national du livre sur proposition du ministère de la Culture, se tiendront du 19 au 22 janvier 2023 au cours de quatre soirées, avec un temps fort le samedi 21 janvier. Elles seront cette année sur le thème de la peur.

Voir plus de détails
Livre

Sa préférée

Dans ce village haut perché des montagnes valaisannes, tout se sait, et personne ne dit rien. Jeanne, la narratrice, apprend tôt à esquiver la brutalité perverse de son père. Si sa mère et sa sœur se résignent aux coups et à la déferlante des mots orduriers, elle lui tient tête. Un jour, pour une réponse péremptoire prononcée avec l’assurance de ses huit ans, il la tabasse. Convaincue que le médecin du village, appelé à son chevet, va mettre fin au cauchemar, elle est sidérée par son silence.

Dès lors, la haine de son père et le dégoût face à tant de lâcheté vont servir de viatique à Jeanne. À l’École normale d’instituteurs de Sion, elle vit cinq années de répit. Mais le suicide de sa sœur agit comme une insoutenable réplique de la violence fondatrice.

Réfugiée à Lausanne, la jeune femme, que le moindre bruit fait toujours sursauter, trouve enfin une forme d’apaisement. Le plaisir de nager dans le lac Léman est le seul qu’elle s’accorde. Habitée par sa rage d’oublier et de vivre, elle se laisse pourtant approcher par un cercle d’êtres bienveillants que sa sauvagerie n’effraie pas, s’essayant même à une vie amoureuse.

Voir plus de détails